Innovation écologique et environnementale : les projets avant-gardistes en 2021

Et si l’innovation écologique et environnementale pouvait sauver la planète ? Les conséquences du réchauffement climatique sur l’environnement, la biodiversité et le climat sont déjà largement perceptibles. Les impacts environnementaux des activités humaines, qu’elles soient industrielles, économiques ou sociales, se matérialisent par le rejet massif de CO2 et autres polluants dans l’atmosphère, entrainant un effet de serre, et donc une hausse des températures sur toute la surface du globe. Doit-on pour autant sombrer dans le désespoir ? Non ! Par une meilleure gestion des déchets et du recyclage, en réduisant notre consommation énergétique, en consommant de manière plus raisonnée et locale, en favorisant les énergies renouvelables aux énergies fossiles, nous pouvons réduire significativement l’empreinte carbone des sociétés et des individus. Et c’est là qu’intervient l’innovation écologique ! Chaque jour, des entreprises, des start-ups ou des entrepreneurs ambitieux développent des produits, des outils, des solutions et des technologies innovantes pour répondre aux enjeux environnementaux de demain. L’innovation écologique de ce fait apparaît comme une nécessité afin trouver des solutions pour des projets de développement durable.

Crisalide innovation

Alors à quoi renvoi le concept d’éco-innovation ? Quels sont ses objectifs, sa démarche et son impact sur l’environnement ? Comment promouvoir la pratique de l’éco-innovation pour permettre une meilleure complémentarité entre l’environnement et l’industrie ? Voici une présentation générale de l’innovation écologique, de ses applications concrètes dans notre économie, et des concepts les plus innovants.

Qu’est-ce que l’innovation écologique?

Le concept d’innovation écologique

Selon Fuseler : «  L’éco-innovation est le processus de développement de nouveaux produits, des procédés ou des services qui apportent une valeur pour le client et l’entreprise, mais réduire considérablement l’impact environnemental. »

La Commission européenne INNOVA quant à elle, donne une définition plus avenante. Pour elle, « L’éco-innovation est la création de nouveaux biens, processus, systèmes, services et procédures pour satisfaire les besoins humains et offrir une meilleure qualité de vie à tous, avec une utilisation minimale des ressources naturelles tout au long du cycle de vie (matériaux y compris l’énergie et la superficie) par unité de production et un rejet minimal de substances toxiques. »

Cette définition est avant-gardiste, car elle contraint deux idées majeures.

La première idée est liée à la nature même de l’éco-innovation, qui représente une initiative particulière. En plus de générer de nouveaux marchés ou de changer des marchés démodés, son objectif principal repose sur la satisfaction des besoins humains.

La seconde idée concerne les contributions environnementales dans la dynamique de l’innovation.

Innovation écologique
L’innovation environnementale et écologique touche toutes les composantes du développement durable : les énergies renouvelables, la gestion des déchets, l’eco-consommation, l’économie circulaire, la réutilisation des ressources…

Objectifs de l’innovation écologique

D’après le rapport d’Oslo, les cibles de l’éco-innovation sont diverses. Ainsi, les projets d’innovation écologique peuvent être orientés vers :

  • Les produits, auxquels sont associés les biens et les services ;
  • Les processus, il s’agit ici des procédés ou des moyens de production ;
  • Les stratégies marketing, pour promouvoir et fixer les prix en adéquation avec les tendances et l’organisation du marché ;
  • Les institutions, qui impliquent le domaine sociétal dans son ensemble avec les dispositions institutionnelles, les règles sociales et les valeurs culturelles.

L’objectif de l’éco-innovation peut également être à caractère technologique ou non. Très souvent, l’innovation écologique orientée vers les produits et les processus de production vise particulièrement le développement technologique. Par contre, l’innovation écologique axée sur le marketing, les organisations et les institutions, favorise encore plus des changements (OCDE, 2007).

Fonctionnement de l’innovation écologique

Il s’agit ici du mécanisme par lequel le changement de cible ou d’objectif est possible dans un projet d’innovation écologique. Ce mécanisme est autant lié à la nature sous-jacente de l’éco-innovation dans la mesure où ce dernier est à caractère technologique ou non.

Ce mécanisme est identifiable à 4 niveaux :

La modification

Elle concerne les petits ajustements graduels de produits et de processus de production.

Le Re-design

Il s’agit ici des améliorations particulières portées sur les produits, les processus de production, les structures organisationnelles, etc.

Les alternatives

Elles renvoient à l’introduction de biens et services secondaires capables de combler les mêmes besoins fonctionnels. Se sont en effet des substituts à d’autres produits.

La Création

Ce sont des idées nouvelles de conception, souvent disruptives, de processus de production, gestion des organisations et institutions.

Impact de l’innovation écologique sur l’environnement

L’impact renvoi à l’action de l’éco-innovation sur l’environnement durant son cycle de vie, ou sur un autre domaine d’intervention. Les effets environnementaux éventuels sont issus de l’objectif visé par l’innovation écologique, le mécanisme mise en place et leur interaction avec l’environnement sociotechnique.

En fonction de la cible, l’ampleur potentielle du profit environnemental dépend de plus en plus du mécanisme fonctionnel de l’éco-innovation. En effet les changements systémiques basés sur les alternatives et la création, prédisposent généralement à de meilleurs avantages. Ce qui n’est pas le cas pour la modification et la ré-conception.

Comment promouvoir une innovation écologique durable ?

L’intégration des mesures novatrices est indispensable pour encourager une éco-innovation à long terme. Ceci dans le but de favoriser le renforcement mutuel entre l’innovation écologique et les politiques environnementales.

Rôle des politiques environnementales

La mise en œuvre d’une politique environnementale précise et orientée vers l’innovation écologique a besoin :

De l’efficacité environnementale

Une politique environnementale basée sur l’innovation est essentiel pour promouvoir le développement et l’adaptation de nouvelles techniques. Cela passe par exemple par une meilleure gestion de l’énergie, ou le développement d’énergies nouvelles et durables, décarbonnées. Ce qui permettra d’améliorer l’écosystème environnemental.

La rentabilité environnementale

Les politiques environnementales donnent la possibilité d’avoir des résultats importants sur l’environnement à faible coût.

Favoriser les opportunités gagnant-gagnant

Les politiques environnementales mettent un accent particulier sur les opportunités gagnant-gagnant, qui n’ont pas été mises en application jusqu’ici afin de réduire les coûts de production tout comme la pollution de l’environnement.

Réaliser des bénéfices commerciaux et socio-économiques

Une politique environnementale orientée vers l’innovation est essentiel pour profiter du marché et des privilèges socio-économiques liés à l’industrie de l’environnement.

Rôle des politiques d’innovation

La politique d’innovation a également son rôle à jouer pour remédier aux faiblesses du marché.

La politique d’innovation favorise la R&D sur les technologies d’avenir

Au regard de l’ampleur des problèmes environnementaux (pollution, destruction de l’écosystème…), les technologies favorables à la réduction des dangers sur l’environnement sont louables. Les innovations environnementales disposent de propriétés spécifiques par rapport à la majorité des technologies, en rapport avec les problèmes environnementaux.

La politique d’innovation assure performance du marché

Pour ce faire, elle doit être adoptée par d’autres domaines politiques pour être davantage vulgarisée. L’innovation va susciter de l’intérêt si elle est incluse dans les politiques sectorielles et surtout si les marchés publics la considèrent véritablement.

Le top 3 des innovations écologiques en 2021

Nous avons sélectionné les 3 innovations environnementales que nous considérons comme les plus prometteuses en 2021, selon plusieurs critères : sa performance environnementale, sa disruptivité (technologie ou effet de rupture) par rapport au marché, et l’usage au quotidien des utilisateurs.

1/ La Green Building Initiative, une certification pour des bâtiments eco-responsables 🥇

La première place ne revient pas à une société, mais à une organisation à but non lucratif : la Green Building Initiative (GBI). On le sait, le secteur du bâtiment est un des plus polluants. Pour cause : l’efficacité énergétique du bâti, l’empreinte environnementale de la construction (acheminements, matériaux…), la gestion des déchets de chantier et équipements électroménagers en fin de vie. Selon l’Ademe, le secteur du bâtiment est celui qui consomme le plus d’énergie parmi tous les secteurs économiques : l’équivalent de 70 millions de tonnes de pétrole, soit 43 % de l’énergie finale totale et 1,1 tonne d’équivalent pétrole consommée annuellement par chacun d’entre nous. La consommation moyenne annuelle du secteur du bâtiment est en effet proche de 400 kWh d’énergie primaire par m² chauffé.

C’est dans cette optique que la Green Building Initiative donne des certifications aux bâtiment les plus éco-responsable. La certification accordée, la Green Globes, s’étale de 35 à 100%, 100% représentant un édifice avec l’empreinte carbone la plus faible. L’objectif ? Inciter l’accélération de la performance et la sobriété énergétique des bâtiments, la réduction drastique de leur empreinte environnementale par la construction et la rénovation de bâtiments plus sains et auto-suffisants. En quoi est-ce une innovation écologique ? Car cette certification, pour l’instant plus officieuse qu’officielle (elle ne vient pas d’un État mais d’une organisation à but non lucratif), qui vient en complément d’autres normes environnementales, telles que la norme ISO, la RT 2012 ou la certification BBC (Bâtiment Basse Consommation), est de plus en plus reconnue comme un gage de qualité et fait de plus en plus autorité dans les réseaux de professionnels du BTP du monde entier.

Deviendra t-elle un jour une norme de construction légale et obligatoire ? Peut-être. Toujours est-il que nous sommes persuadés qu’elle va révolutionner le secteur du bâtiment dans les années à venir !

2/ The Ocean Clenup, pour nettoyer nos océans 🥈

La gestion des déchets de nos sociétés modernes est encore largement perfectible. Malheureusement, même les centres de déchets et de collecte les plus performants ne remplaceront jamais les comportements irresponsables : décharges sauvages, tri sélectif non respecté, déchets plastiques jetés dans la nature… et tout cela fini dans nos océans ! On parle souvent de « 7ème continent » car les spécialistes estiment que 634 000 kilos de déchets sont versés dans les océans chaque… seconde ! Cela représenterait environ 20 milliards de tonnes de déchets par an (Source). Ces déchets et surtout plastiques, mettant des siècles à se décomposer, représentent une vraie menace pour la biodiversité marine : destruction des barrières de corail, injection de micro plastique par les planctons, eau trouble, blessures et morts par étouffement des animaux marins : il est temps d’agir !

Dans cette optique, The Ocean Cleanup se présente comme le « plus grand nettoyage de l’histoire ». Et pour cause : cette organisation non gouvernementale d’ingénierie environnementale Néerlandaise a développé une solution technologique inédite pour un nettoyage massif de l’océan. Cette technologie consiste à placer un flotteur géant au milieu de l’océan pour regrouper les déchets et les extraire en un seul endroit tel un filet géant. Une innovation écologique qui mérite largement le deuxième place de notre classement !

3/ CocoPallet, lutte contre la déforestation et alternative au bois 🥉

Saviez-vous qu’un arbre absorbe en moyenne entre 10 et 50 kg de CO2 par an ? C’est pour cette raison que l’on parle souvent de « poumon vert », et que la déforestation, outre la destruction de la biodiversité locale et de l’habitat naturel de nombreuses espèces, et un enjeux majeur du réchauffement climatique. Toutefois, même si le bois est un matériau naturel et renouvelable, sa surexploitation peut entrainer des conséquences dramatiques, surtout si il n’est pas issu de forêts gérées durablement : un arbre coupé = un arbre planté. Malheureusement, ce n’est pas toujours le cas, surtout pour les pays où la législation est floue ou inexistante sur le sujet. Dans ce contexte, quelle alternative au bois ? La Noix de coco !

Cocopallet propose d’utiliser les coques de noix de coco jetées ou inutilisées dans la construction en remplacement du bois. Ce produit, totalement naturel, est particulièrement solide et contre toute attente moins cher que le bois. Selon l’entreprise, cette innovation technologique permettrait de sauver près de 200 millions d’arbres chaque année !

🇫🇷 Et quelle innovation environnementale en France ? 🇫🇷

Cocorico ! La France est aussi fortement impliquée dans l’avancée technologique environnementale et nous ne voulions pas terminer se classement sans évoquer au moins un des projets novateurs de la Greentech française. En effet, l’Etat soutient largement ces secteurs d’activité pour décarboner massivement nos industries, notre économie et notre société. La liste de toutes ces start-ups innovantes est longue et mériterait un papier dédié. Mais citons au moins Sylven, start-up Grenobloise fondée en 2015, qui a développé un système de stockage de l’hydrogène à destination du secteur du bâtiment. Son système d’énergie intelligent (SHU) est capable de produire de l’hydrogène, mais aussi d’être utilisé comme batterie à combustible pour restituer l’énergie électrique et la chaleur d’un bâtiment. Couplé à des panneaux solaires, ce système permet de réduire significativement l’empreinte carbone d’un bâtiment, et s’inscrit parfaitement dans les nombreux programmes d’écoquartiers qui voient le jour ! A terme, l’entreprise espère participer à la création de villes plus propres et plus autonomes, à l’images des smarts cities.

En conclusion

En résumé, l’innovation écologique renvoi à l’ensemble des actions qui concourent au développement de nouveaux procédés de production de biens et services, nécessaire pour l’amélioration des conditions de vie de l’humain à long terme.

Dans cet article, nous avons analysé plusieurs aspects de l’éco-innovation. Partant du concept de l’innovation écologique jusqu’aux mesures de promotion de cette idée novatrice, en passant par son fonctionnement et son impact sur l’environnement, nous avons fait le tour de la question.

À l’issue de cette analyse, le constat est clair que pour protéger l’environnement et garantir un développement durable, l’innovation écologique demeure la solution idéale.