Le bio climatiseur (ou rafraichisseur d’air évaporatif) : une climatisation non polluante

Le bio climatiseur, également connu sous le nom de rafraichisseur d’air évaporatif, se présente comme un système de climatisation respectueux de l’environnement, économique en terme de consommation et efficace pour rafraichir l’air intérieur d’une pièce. Comment fonctionne ce système de climatisation d’air ambiant et en quoi est-ce vraiment innovant par rapport à une climatisation classique ? Toutes les réponses ici.

Qu’est-ce qu’un bio climatiseur et en quoi est-ce innovant ?

Le bio climatiseur, serait-ce une solution 100 % efficace en guise de correction des climatiseurs classique ? Dans le but d’assurer le bien-être des occupants d’une structure, il a été conçu et mis sur pieds, des appareils destinés à régulariser la température.

Cependant, de nombreux inconvénients ont poussé les concepteurs à repenser le concept. L’idéal recherché était d’avoir un équipement qui résout tous les problèmes causés par les climatiseurs classiques. C’est suite à cela qu’est né le bio climatiseur a fait son apparition sur le marché. Mais de quoi s’agit-il concrètement, et en quoi est-ce une innovation écologique.

C’est quoi un bio climatiseur ?

De manière générale, un bio climatiseur peut se définir comme étant un appareil doté d’un système d’évaporation de l’eau pour régulariser la température interne d’une structure. C’est de là que vient son deuxième nom de RAE (Rafraîchisseur d’air évaporatif)

Vous vous demandez certainement comment cela fonctionne, comment est-ce que ça se présente et comment l’utiliser ? Ce qui est tout à fait normal. Alors, voici des réponses à vos questions.

Présentation d’un bio climatiseur

Le bio climatiseur est une forme de climatisation qui utilise l’évaporation de l’eau pour rafraîchir l’atmosphère interne du lieu où il se trouve.

Il se présente sous plusieurs formes. Mais, selon la configuration, on distingue deux grandes catégories qui sont : La bio climatisation directe et la bio climatisation indirecte. Quel que soit le cas, le système est formé d’un ventilateur et d’une pompe à eau.

Bio climatiseur
Un bio climatiseur ne rejette pas de gaz à effet de serre pour fonctionner : il est donc légitimement considéré comme un équipement écologique.

Fonctionnement du bio climatiseur

Au fil du temps, tout tend à être naturalisé, ou à utiliser les principes naturels pour fonctionner.

Tout comme l’organisme humain qui a travaillé à diminuer la chaleur corporelle à travers l’émission de la sueur, le bio climatiseur se base sur ce même principe pour fonctionner.

Plus concrètement, le climatiseur adiabatique possède une pompe à eau qui déverse de l’eau dans le média. Une fois que l’eau arrive dans le média, le ventilateur émet de l’air chaud qui après avoir traversé le média, devient froid et se repend dans toute la pièce.

Ce type de climatiseur est donc à la fois efficace en termes de consommation, confort, et idéal pour rafraîchir l’air d’une pièce.

Les atouts innovateurs d’un bio climatiseur

Le bio climatiseur produit 0 % de gaz à effet de serre

Le principal combat des temps actuels est de limiter la production des gaz toxiques devant nuire au bien être de l’atmosphère. L’idéal serait donc d’avoir des biens et équipements qui au lieu d’en produire, limiteraient la production de ces toxines. Ce qui est le cas avec le climatiseur adiabatique.

Grâce à son système de fonctionnement qui se base sur des principes écologiques, l’appareil est 100 % naturel, d’où son nom de bio climatiseur, ce qui en fait une climatisation écologique. Il s’agit là d’une véritable innovation ayant pour but de contribuer à la transition énergétique.

La bio climatisation est économique

Le bio climatiseur s’avère être un grand moyen d’économie tant au niveau des dépenses énergétiques, que financières. Le fausser entre ce dernier et le climatiseur classique est tellement grand qu’il est considéré comme une véritable innovation. Cela se justifie par les tendances actuelles disponibles sur le marché. En effet, les climatiseurs classiques sont classés entre les niveaux 3 et 4 contrairement au bio climatiseur qui va de 7 à 13.

Mais à quoi correspondent ces niveaux ? Ils renvoient au rapport entre la puissance de rafraîchissement et la consommation de l’énergie électrique. Ces données permettent donc de comprendre combien le climatiseur adiabatique est écologique.

Alors, si vous souhaitez avoir de l’air frais dans votre maison sans toute fois, payer des factures exorbitantes à la fin du mois, ceci est une très bonne option pour vous. De plus, quelle que soit la taille de la pièce à alimenter en air frais, vous trouverez la taille appropriez en vous servant des niveaux de classements (7à13).

L’utilisation de cet appareil vous permettra aussi de mieux gérer le niveau d’humidité de l’air dans votre local.

En dehors de la puissance de rafraîchissement bien élevée, de l’économie électrique et de la meilleure gestion du rafraîchissement interne, le bio climatiseur a bien d’autres atouts qui font de lui une véritable innovation.

Le climatiseur naturel assainit l’air qu’il produit

C’est un atout supplémentaire qui différencie le bio climatiseur des climatiseurs classiques. Ce dernier est conçu de manière à ne pas recevoir de particules de saleté et est équipé d’un dispositif anti poussière qui empêche la poussière de s’infiltrer dans l’air frais produit : il garanti donc un certain confort par rapport à un système de climatisation classique.

De plus, l’appareil est conçu de manière à ce que pendant le passage de l’air chaud dans le dispositif, les microbes sont détruits et puis finalement filtré lors de la circulation dans le filtre grâce aux antibactériens qui y sont installés.

Pour plus d’informations sur la bio climatisation : https://www.bio-r.com/actualites/quest-ce-que-la-bio-climatisation

En conclusion

Nous l’avons vu, ce type de climatiseur écologique ne présente aucun risque pour la santé, et est par principe peu polluant. Les climatiseurs classiques sont très polluants, et même les pompes à chaleur dernières générations ne sont pas toujours idéales puisque les fluides frigorigènes utilisés pour créer le froid sont également polluants. Pensez-y deux secondes : en utilisant un climatiseur polluant pour lutter contre la chaleur, qui elle même est accentuée par le réchauffement climatique, vous émettez davantage de gaz à effet de serre dans l’air extérieur, ce qui contribue également au réchauffement climatique ! C’est donc un cercle vicieux. La bio climatisation, bien qu’elle ne constitue pas là encore une solution miracle, peut contribuer à réduire l’empreinte carbone du secteur résidentiel.